Chapitre 6 – L’arrivée de Xav’ en Chine

Samedi 28 octobre, le colis occidental arrive à bon port !
Difficile de ne pas le louper, c’est le seul en manches courtes (stéréotype avéré de l’occidental full of Yang qui n’a jamais peur du froid).
De l’autre côté, autre stéréotype avéré avec le vol retardé lors de son escale à Beijing à cause d’un surplus de pollution empêchant le décollage..
Xavier, c’est le K+ que j’ai connu lors de mon WEI (week end d’inté) et qui m’a pris en stage lorsque j’étais en K3. On était loin d’imaginer qu’on partirait un jour en roadtrip de 2 semaines dans le sud de la Chine mais voilà qu’on y est !!

Au programme : pédaler à deux sur les remparts (parmi les mieux conservées), flaner dans la célèbre rue animée du quartier musulman, la grande fontaine musicale biquotidienne (la plus grande d’Asie), la mythique Armée de terres cuites (le rêve de toute son enfance : voir le Zoom sur les soldats enterrés) et les petits bioubiou du coin.
Diner de remerciement réunissant mon père, mon prof de stage, et les anciens étudiants de mon père (désormais profs), dans un restaurant spécialisé en raviolis (variétés les unes plus originales que les autres : en forme de grenouilles, canard, noix, trésor… ), séance avec mon tuteur de Tuina-acupuncture à l’Hôpital afin de traiter sa douleur persistante à la rotule (suite à une fêlure à l’escrime il y a 2 ans) et sa douleur au supra-épineux. Je pense qu’on a tous les deux été assez surpris de l’efficacité du truc puisque juste après et bien après, il m’a dit qu’il avaient nettement moins voire plus mal (notamment pour la rotule).

C’est ainsi que l’aventure a commencé, ainsi que le choc de culture : la quête pluriquotidienne de café (sans compter les verres de café au lait et capuccino alors qu’on venait de préciser qu’il était intolérant au lactose, ou encore les verres de café glacés alors qu’il avait précisé chaud), à se faire aux crachats intempestifs des chinois comme des chinoises, à se retrouver à faire ses besoins dans des fosses faute d’avoir des toilettes turques dont la chasse fonctionne, à se laver à l’eau froide le matin car ici on se lave le soir, à manger des nouilles, des oeufs ou des saucisses au réveil, à se faire prendre en photo à son insu (en mode je fais genre que je me prends en selfie mais en fait je prends le petit blond pour partager à toute ma bande de potes sur wechat et si par malheur il me crame je fais mine de soudainement regarder ailleurs), ou encore à la voix stridente (et horripilante) des sudistes …

Xian se termine sur une note musicale dans ce que je surnomme le cercle de résonnance des poètes chinois (petit clin d’oeil Cercle des Poètes disparus), où on se rejoint le soir avec mon acolyte cuisto-guitariste afin d’enregistrer une chanson ensemble, avec micro et enceintes au milieu de notre petit podium.

 

Un commentaire sur “Chapitre 6 – L’arrivée de Xav’ en Chine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s