Chapitre 5 – Arrivée à Xian

Mardi 19 septembre, j’arrive en train de nuit dans la capitale culturelle de la Chine, Xian.
Ma peau est un peu moins contente qu’en Mongolie intérieure, mais elle se porte quand même mieux qu’à Pékin, mon climatomètre cutané indique une qualité d’air supportable, mais qui peut nettement mieux faire.
Un ancien étudiant de mon père tient absolument à venir me chercher car a peur que je me fasse entuber pour le logement.  Il me dit qu’en Chine ce n’est pas comme en France, et ce n’est souvent pas exactement comme on le promet sur la toile.
En effet, il m’amène dans une chambre qui n’est pas celle que j’avais réservé, et après de longs débats, l’étudiant lui explique que de là où je viens, je m’attends à ce que j’ai demandé. L’affaire se conclut ainsi. Celle que j’avais demandé est quand même mieux, moins conventionnelle, colorée (aux motifs de One Piece), avec une balançoire à l’entrée, une femme de ménage qui vient tous les 4jours pour le ménage et les draps et il y a même une machine à laver et une cuisine (sans ustensiles certes).
Je n’ai donc plus qu’à trouver un logement durant la période de la fête nationale de Chine qui se trouve être la 1e semaine d’octobre (1e octobre 1949 : Mao proclame la République Populaire de Chine, et 4 otobre : fête de la lune -> le secteur public possède 7jours de vacances en général, le privé de 0 à 3-4j). Les prix des chambres doublent, triplent, quadruplent et il ne reste plus aucune place si on ne réserve pas plusieurs semaines à l’avance. On me regarde comme si j’avais été atteinte d’une démence extrême lorsque je leur dis que je verrais au moment venu « ma pauvre fille tu ne sais pas ce que c’est car tu ne vis pas en Chine, mais tu vas finir dans la rue sous une tente si tu fais ça ».  Le soir même, j’ai scruté les alentours, et la seule auberge où j’ai demandé des infos m’a dit qu’ils étaient complets sur la période des fêtes. Bon. En effet. Reste à savoir si j’aurais stage cette semaine-là, auquel cas ça sera un peu plus difficile de remédier à ce problème, l’hôpital se trouvant au centre du centre-ville et les logements très demandés.
D’ailleurs en me baladant même pas 1h, j’aperçois 4 couples d’étrangers dans la rue, soit plus que la totalité rencontrée en 2 semaines de voyage !

La banque continue à me faire des misères. Il n’y a pas de RDV avec son conseiller ici, on vient, on prend son mal en patience face aux 20 guichets surbookés et on attend son tour.
Pékin m’a laissé son numéro afin que Xian les appelle pour qu’ils s’envoient les documents nécessaires à la résolution de mon problème (on notera l’importance du problème et le temps que cela me prend). Mais ils ne répondent pas, et je repars bredouille, leur priant de réessayer dans la journée et de me rappeler, ce qu’ils ne feront pas. Le paiement comme tout citoyen chinois qui se respecte, ce n’est toujours pas pour aujourd’hui. Espérons que je n’ai pas à mendier une fois de plus pour me payer un logement sur la toile!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s