Le temple suspendu de XuanKongsi

Jeudi 14 septembre,
Nous partons à 7h30 du matin pour un site situé à environ 70km de Datong.
Pourquoi aussi tôt? Parce que Nicolas doit prendre le train à 16h cette après-midi (et non pour quelconque considération climatique ou géologique).
Pourquoi des temples en suspension dans le vide? Me demande t-il. Ils sont fous ces chinois! Et bien en fait, les conditions climatiques de l’époque étaient très rudes, et les sites faisaient face à bien des vents violents, des inondations et construire ces temples en hauteur permettaient d’abréger certaines de ces souffrances naturelles.
C’est vrai que c’est assez impressionnant vu de loin, très atypique. Moi j’ai quand même trouvé l’endroit un peu surfait à cause de l’attraction touristique mais bon, il faut s’attendre à ça pour toutes les attractions chinoises renommées. J’ai lu qu’ils étaient classés dans les temples ou site les plus dangereux du monde, mais je vous rassure elles tiennent toujours très bien malgré les 1500 années qui ont passé.
Nous sommes montés jusqu’en haut où il ne vaut mieux pas avoir le vertige, ni faire plus d’1m67 (ma taille :p). La tête cogne, les couloirs sont à ras du vide, et les barrières de sécurité de l’époque arrivent au tibia..


Les Montagnes de Hengshan
A côté du temple, les montagnes sacrées (d’un point de vue religieux) de Hengshan.
Il faut pour se genre de sites s’attendre à se transformer littéralement en pigeon pourvoyeur de monnaie. Parvenir au pied des montagnes est payant. Monter la montagne est payant. Redescendre en téléphérique est payant. Je trouve ça assez étonnant pour un site où il n’y a théoriquement pas grand chose à entretenir du fait que c’est une montagne. On m’a dit que c’était à cause des infrastructures mises en place pour la sécurité des « randonneurs » si on peut appeler ça une randonnée.
J’y suis allée essentiellement parce que le taxi avait prévu ça dans le programme et que j’avais envie de prendre un peu l’air mais sincèrement, à part considérations extrêmes en Chine, n’allez pas faire dix montagnes à la suite, il n’y a aucun intérêt, même au point de vue paysages.
On a mangé du LiangFen, spécialité de la région (on dirait de la gelée en forme de gros tubes de spaguettis, faite à partir de farine de pomme de terre et d’eau). Bon, ma mère les fait mieux mais c’était quand même bon ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s