Le Musée de Datong et ses remparts

Vendredi 15 septembre, je retrouve ma nouvelle amie de la banque.
Les chinois peuvent paraître très désintéressés et impolis quand on visite la Chine sans connaitre de chinois, mais quand vous les connaissez, c’est tout le contraire, et ils en font même trop parfois! Elle m’a programmé taxi, déjeuner, musée sans accepter que je puisse payer le moindre centimes. « C’est comme ça en Chine, tu es ici je t’invite, si un jour je vais chez toi, tu pourras m’inviter » sauf que je lui souligne sa réaction lorsque je lui ai dis combien m’avait coûté mon billet pour venir, qui était pourtant parmi les moins chers du marché (570 l’aller retour)…
Elle m’a fait office de guide (extrêmement patiente), dans ce musée incroyablement moderne, et grand. Je lui ai dis que j’avais l’impression d’être dans un hotel 5 étoiles, quelque chose du genre et elle a rigolé, c’est comme ça maintenant en Chine.
On a retracé l’histoire de Datong, les mini soldats enterrés (déterrés dans les années 1900) et autres objets, décorations, bijoux, tous plus subtils les uns que les autres, faits d’or, d’argent ou de bronze, de l’époque.. C’est-à-dire il y a 1500 ans, durant la dynastie Bei Wei :
– Des gargouilles éloignant le mal, protégeant l’entrée des maisons
– Des panneaux décoratifs après l’entrée de la maison.
– Une famous pagode : parmi les tour les plus prestigieuses du monde, avec la tour eiffel, située dans une ville près d’ici (Ying City), entièrement en bois et tenue par des séries d’empilations, sans aucune fixation extérieure (glue, clou, vis) [dédicasse Caroline B !!]
– Des boucles d’oreilles, des colliers, des bracelets. D’ailleurs s’il y avait deux bracelets ou deux boucles d’oreilles à chaque fois, c’était pour obliger les femmes nobles à ne pas se salir les mains, et à se tenir correctement (et non par esthétique de symétrie).
– Un motif de dragon sur le numéro 3, extra subtil
– Des tombeaux en forme de pièce fermée super sophistiqués, avec peint sur les murs internes l’histoire de la personne (importante en général), et des supports au cercueil en forme de montagne inversée (en chinois s’écrit 山 = inversé sur une des photos).
On pense souvent à Pékin pour la grande muraille, mais il faut savoir qu’elle est quasi omniprésente dans le Nord de la Chine (là où je suis), seulement pas aussi ancienne et entretenue que celle de Pékin. Elle a été mise en place pour éviter l’invasion ou simplement les tensions avec ceux du Nord (et non pas des White Walkers :p), et s’est opérée sur des siècles entiers, des dynasties entières. Au Nord de Datong, il y a une partie aussi, et c’est aussi une ville qui constituait un pôle d’échanges en travers de la Route de la Soie.

Petite escapade sur les remparts qui encadrent la vieille ville de Datong avec ma comparse, après avoir déjeuné avec une bonne amie à elle.
On a pu discuter entre filles de leurs relations familiales, leurs soucis marital, périodiques, et autres gaietés du quotidien de jeunes femmes en Chine. Quels fossés 😮

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s